Gremlins

Gremlins

Posted on Posted in Films de Science-Fiction

Gremlins est un film de science-fiction / horreur culte des années 1980, qui a marqué une génération de spectateurs, par son ton décalé et son univers non dénué d’humour.
Gremlins, fiche technique
Date de sortie cinéma : 8 juin 1984
Réalisé par Joe Dante
Avec Zach Galligan, Hoyt Axton, Phoebe Cates
Long-métrage américain. Genre : Horreur / Science fiction
Durée : 1h44 min Année de production : 1984
Le synopsis de Gremlins
Pour Noël, Randall offre à son Billy un drôle d’animal, Gizmo, adorable boule de poil qui ne ressemble à aucun animal connu. Le vendeur, un Chinois de New York  a été très clair : il ne faut en aucun cas nourrir l’animal après minuit, ni le mouiller. Mais, ce qui devait arriver arriva et Gizmo put, suite à une panne de réveil, manger après minuit. Il fut de même involontairement mouillé. La combinaison de ces deux imprudence eut un effet dévastateur, puisque une armée de créatures démoniaques, les gremlins, contrefaçons grossières, sadiques et mesquines de Gizmo, envahirent la ville de Kingston Falls, semant l’effroi et la désolation sur son passage. Billy, aidé de Gizmo et de son amie Kate, font tout ce qui est en leur pouvoir pour les arrêter.

Un film drôle et cynique
Gremlins ne se regarde pas comme un film d’horreur, mais comme un divertissement drôle et acerbe, à l’humour caustique et au ton décalé. Certaines scènes, comme celles de la grand mère embarquée dans son monte-escalier transformé en fusée supersonique, où celles des gremlins regardant un dessin-animé Disney, sont devenues des moments cultes.
Les effets spéciaux furent aussi particulièrement novateurs pour l’époque. Gizmo fut un animatronic particulièrement réussi pour le début des années 1980.
Joe Dante fait appel à une mythologie nord-américaine récente, les gremlins, créatures espiègles et malines apparaissant au moment de la Seconde Guerre Mondiale dans la littérature et le cinéma américains. Ils étaient au début accusé de dérégler les avions, et étaient sûrement un moyen d’exorciser les risques encourus par les pilotes de l’US Air Force, engagés sur de nombreux théâtres d’opération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *