hunger-games

Hunger Games, de Suzanne Collins

Posted on Posted in Livres de Science-Fiction

La trilogie Hunger Games s’est rapidement imposée comme un modèle de littérature SF jeunesse et young adult. En cours d’adaptation au cinéma, elle séduit un large public. Revenons ensemble sur le phénomène littéraire Hunger Games.

[maxbutton id= »5″]

Le contexte

La trilogie Hunger Games prend place dans un monde futuriste dystopique. Les Etats-Unis ont été victimes de cataclysmes qui ont bouleversé les paysages et précipité la civilisation que nous connaissons dans l’abîme. Une nouvelle nation a émergé de ce chaos : PANEM. Cet Etat, profondément inégalitaire, est divisé en douze districts sous le coupe du Capitole, la capitale. Les districts, maintenus dans la misère, n’ont d’autre vocation que d’alimenter le Capitole en matières premières et biens de consommation.

Une violente guerre civile, 74 ans avant le début du premier tome, a failli mettre à bas PANEM. Mais le Capitole a maté la révolution et a imposé les Hunger Games : chaque district doit fournir, chaque année, deux tributs. Les vingt-quatre tributs s’entre-tuent dans une arène spécialement conçue à l’occasion, et le dernier survivant est déclaré vainqueur, couvert de richesses et de gloire.

Mais la révolte gronde et  Katniss Everdeen, jeune tribut du District 12, pourrait bien par son coup d’éclat lors des 74ème Hunger Games apporter l’impulsion qui manquait à un soulèvement général…

La saga littéraire Hunger Games

La trilogie est composée des tomes suivants :

Hunger Games (Les jeux de la faim)

Hunger Games : Catching Fire (L’embrasement)

Hunger Games : The Mockingjay (Le Geai Moqueur)

Les trois livres sont tous écrits à la première personne. Le lecteur se plonge aux côtés de Katniss, entre dans sa tête et partage ses émotions. Si on retrouve le traditionnel triangle amoureux propre à susciter l’intérêt des adolescentes en manque de drame sentimental, comparer Hunger Games à des sagas comme Twilight serait terriblement réducteur.

La complexité du caractère de Katniss, ainsi, la rend particulièrement attachante. Elle est prise dans un enchaînement d’événements qui la dépasse, et réagit dans un instinct de survie et de protection vis à vis de sa famille. Usant parfois d’armes aussi viles que celles utilisées par le Président Snow, chef d’Etat de PANEM, elle dévoile autant de forces que de faiblesses.

L’univers de PANEM montre une analyse lucide et sans concession de l’auteur, Suzanne Collins, sur notre société de consommation et de spectacle. La quête des apparences, au prix parfois de sa propre perte, l’inégalité d’un système où une minorité exploite une majorité, ne peut que nous renvoyer à notre propre société. Nous ne pouvons nous empêcher de penser à la télé-réalité, aux exactions commises par l’ancienne économie coloniale, qui continuent de se perpétuer sous d’autres formes.

La faim, omniprésente, renforce la puissance immersive du livre. Cette dimension, absente des films, tisse la trame même de l’histoire d’Hunger Games. Chaque repas devient un festin, et le lecteur souffre avec Katniss et sa famille, partage la misère des districts périphériques.

Réussite littéraire, grande oeuvre de Science-Fiction, Hunger Games trouve sa place dans toutes les bibliothèques des amoureux de SF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *